Lutinerie

24 décembre 2005

Au pays des lutins-licorne

Au pays des légendes et des fées en Brocéliande, on raconte une bien étrange histoire........
Le peuple des Lutins avait une âme d'enfant, et prenait pour chef le plus jeune d'entre eux, il devenait ainsi le Prince des Lutins. Mais un jour venu du ciel un éclair apparu et vint sur terre un animal étrange et fabuleux ressemblant à un beau cheval et pourvu sur le front d'une magnifique corne
Les lutins émerveillés l'appelèrent, Licorne.....
Le Prince devint son ami et en échange de sa sincère amitié,la Licorne lui permit de monter sur son dos...Il entreprit, avec son amie, un grand voyage qui le conduisit dans le royaume du Prince des Tenèbres, et là..........

la nuit était si dense, et si noire, que la Licorne perdit son chemin...Alors, apparut à nos amis, la fée Viviane qui d'un coup de baguette magique fit jaillir la lumière de la corne de notre Licorne, et le jour gagna sur la nuit...... au grand émerveillement du peuple des Lutins....
Le Prince des Ténèbres, en colère, sortit de la nuit, pour affronter la Licorne en combat, mais il était puissant, et s'empara de la corne de notre belle Licorne, qui du coup, en perdit tout ses pouvoirs........
Inventer la suite...

5 Comments:

At 07 mai, 2006 23:32, Anonymous Dae said...

La licorne, simple cheval, dépourvue de ses pouvoirs, ne put que ramener le petit lutin chez lui.
Le Prince des Ténèbres, devenu plus puissant grâce à la corne magique, commença à étendre son influence sur le monde, jusqu'à atteindre la forêt de Brocéliande.
Même le vénérable Merlin ne pouvait rien face à cette terrible menace, et la nuit gagnait peu à peu, dévorant le monde de son voile opaque ét ténébreux, insufflant la peur et le froid dans le coeur de chacun.
Le jeune prince des Lutins se rendit aurpès de la princesse. Depuis que les ténèbres gagnaient la forêt, nombreuses étaient les créatures magiques qui souffraient de maladies, de ne plus voir la lumière qui leur était si bénéfique. La fée Viviane était malade elle aussi, se racornissait au fil des jours, et ne pouvait même plus tendre excalibur au moindre Pendragon errant !
Pire, pour les lutins... Leur jeune et belle princesse, plus jeune que toutes les jeunes lutines de la forêt, perdait de jour en jour la vue, et ses paupières se fermaient sur son regard d'émeraude, dans lequel, disait-on, on pouvait jadis voir la forêt tout entière.
C'était bien la forêt, que l'on y voyait, mais couverte de cette épaisse cuoverture de nuit éternelle, que le Prince de l'Ombre faisait peser sur elle...

Le prince et la princesse devisèrent longuement toute la nuit, alors que les yeux de cette dernière percevaient les derniers contours de son lutin de prince.
Au matin, leur décision fut prise.
Portés par la licorne, ils prirent ensemble le chemin du Royaume des Ténèbres, où séjournait le Prince, pour lui reprendre de la corne.

La licorne, même privée de ses pouvoirs restait un être magique, et mit gardne hâte pour atteindre le royaume de la Nuit. Parfois quelques personnes voyaient passer une ombre blanche, et dans le froid sentaient une petite flamme leur réchauffer le coeur.

Ils parvinrent enfin devant la porte de l'immense château. Elle s'ouvrit immédiatement: le seigneur des lieux les attendait, il avait été prévenu de leur arrivée. Le Prince des Lutins, même s'il était jeune, plein de vie, avait du renssentiment pour cet être de nuit, qui avait ôté la vie à sa princesse. Il se jeta sur lui; mais le Prince lui jeta un terrible sort, le plongeant dans une angoisse terrible, qui le fit se recroqueviller au sol.
La Princesse de Lutins descendit du dos de la Licorne, et se dirigea vers le Prince des tènèbres, qui tenait toujours la corne.
"Tu n'as pas peur ?" lui cria-t-il de sa voix caverneuse, pour l'impressionner et la faire renoncer.
"Non" dit-elle "Je vis dans les ténèbres. Elles ne me font plus peur."
"Que veux-tu donc ?!" tonna encore une fois la voix de nuit.
"Je veux la corne de mon amie", répondit simplement la princesse.
"Si je te la rends, vous promettez de partir, et de ne jamais revenir ?" fit le Prince, d'un ton presque résigné.
"Nous vous le promettons." dit la princesse, parlant également au nom du prince qui n'était pas en état de répondre quoique ce fut.

"Alors je refuse." dit le Prince des Ténèbres. "Si je garde la corne, d'autres comme vous viendront la chercher, et je ne serai plus seul."
"Ils viendront pour la corne, mais pas pour vous... Si vous nous rendez la corne, nous reviendrons pour vous."
En disant cela, la princesse s'approcha du Prince des Ténèbres et le prit dans ses bras.
Il tomba à genoux, et mit la corne magique dans les mains de la petite princesse.
Elle ouvrit les yeux.
Le regard sombre du Prince plongea un moment dans les yeux d'émeraudes de la princesse.
Elle sourit, puis se dirigea vers le prince, toujours prostré, le fit se lever. La corne commençait son oeuvre bénéfique, même si dans ce pays de nuit, la lumière ne eprçait que très peu.
La princesse rendit la corne magique à la licorne, avant que les lutins ne montent sur son dos, laissant le prince des ténèbres seul dans son grand château.
Il revinrent à la forêt, qui vait déjà repris vie, comme la corne avait quitté les mains du seigneur de l'ombre.
Leurs jeux reprirent, leurs danses dans les clairières, que parfois des chevaleirs perdus dans leur quête ou dans leurs rêves pouvaient apercevoir, les animaux guérient, tuot comme la fée Viviane, et la joie reprit ses droits sur la forêt de Brocéliande...


On raconte que, chaque hiver, on peut apercevoir, dans le vent et la nuit, une magnifique licorne parcourant l'éther vers le château du Prince des Ténèbres, semant des flocons dans sa course hâtive. Et dans le froid de la nuit, au pires heures de l'hiver, ces petites parcelles de lumière viennent réchauffer le coeur de celui qui les voit, comme les sabots toujours plus proches de la licorne viennent réchauffer le coeur du Prince de la Nuit, dans leur course silencieuse.

 
At 14 mai, 2006 19:01, Blogger zebulon said...

Merci beaucoup Dae pour cette très belle suite :)

 
At 14 mai, 2006 19:18, Anonymous dae said...

Avec plaisir, mutine lutine ^^

 
At 12 juin, 2006 11:39, Anonymous dae said...

j'y pense (un peu tard, peut-être)...
Ne serait-ce pas ce que votre jargon nomme "test des fables" ?

 
At 12 juin, 2006 12:28, Blogger zebulon said...

? non pas du tout ?

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Référencé par Blogtrafic NORD-59-Sites-ET-Blogs Annuaire-Site-And-Blog-Avesno! is Annuaire-Hard-Link- a href="http://www.annuaire-blogs.net" target="_blank" >Blog / Annuaire de Blog www.centmilleblogs.com